parallax background

Ostéopathie Tissulaire

michel cussigh bioénergétique chinoise
Bio-énergétique Traditionnelle Chinoise
6 juillet 2016
ostéopathe bébé
Restaurer le mouvement de vie
3 août 2017

On a tout dit sur l'ostéopathie


O n a tout dit sur ce mouvement dont l'enseignement a été institutionnalisé officiellement en 1892 aux US,en 1917 en Angleterre et beaucoup plus tard en France (années 70). Les différentes techniques structurelles et fonctionnelles ont été largement décrites. On sait que l'ostéopathie s'adresse aussi bien aux nouveaux-nés et enfants qu'aux adultes de tous âges et que son champ d'application est très large !

Des premières évaluations ostéo-articulaires aux perceptions très fines des mouvements crâniens, on est passé de la bio-mécanique à des concepts beaucoup plus holistiques essayant de considérer l'individu dans son ensemble.

A cette grande diversité de techniques, de praticiens et d'écoles, il est probablement très difficile pour le patient de choisir un thérapeute.

"Comment choisir son ostéopathe face à la diversité de praticiens et de techniques ?”

"Comment s'y retrouver ?”


L 'ostéopathie est un mouvement. Son fondateur Andrew Taylor Still était passionné d'anatomie, de physiologie et de biologie. Il avait surtout un grand potentiel de "soignant" et une grande spiritualité. Et cela donnait une certaine puissance et une grande efficacité à son soin. Aux US, et ce jusqu'aux années 90, Sutherland, Becker, Upledger et actuellement Charles Ridley et Hugh Milne ont perpétué le mouvement dans le sens de la "perception" mais aussi de la vérification physiologique (Upledger était neurochirurgien avant d'être ostéopathe.)

Parallèlement, en Grande Bretagne, John Martin Littlejohn développait le mouvement en affinant la précision et la qualité du geste manipulatif dans une pratique privilégiant la nature bio-mécanique des lésions en relation avec les organes et l'environnement. Ces deux approches sont complémentaires, on parle d'ostéopathie fonctionnelle, cranio-sacrée,tissulaire et d'ostéopathie structurelle. En d'autre termes, d'ostéopathie "douce" et d'ostéopathie structurelle avec "cracking". Dans la pratique, on peut utiliser les 2 approches en fonction de la sensibilité du praticien .

"L'approche tissulaire”

E n France et à l'étranger, Pierre Tricot déploie, depuis la fin des années 90, l'approche dite "tissulaire". Il est retourné "aux sources" en retraduisant les principaux textes fondateurs. Il a également fait une synthèse de travaux récents dans les domaines scientifique et philosophique. L'individu n'est plus considéré comme un assemblage de "parties" tel que l'anatomie nous l'enseigne couronné d'un cerveau tout-puissant mal connu, mais comme un système conscient, un corps conscient !

On n'agit plus sur un membre ou une articulation, mais on communique avec un sujet. Le système corporel est abordé avec tranquillité et présence. Dans ce présent, les paramètres palpatoires objectifs des tissus sont perçus : la densité, la tension et la vitesse. Cela nous indique les problèmes de communication entre les différentes structures. Le soin se déroule alors comme un cheminement contrôlé par l'interrogation tissulaire qui nous renseigne sur l'origine et la nature du traumatisme dans sa dimension physique, émotionnelle voire existentielle. Il y a beaucoup de puissance, d'attention et de douceur dans ce soin et lorsque les structures corporelles conscientes recommuniquent bien entre elles, l'énergie vitale et le mieux-être réapparaissent.


De la conscience à la matière (texte de Pierre Tricot)

L e génie de Still de ne pas cantonner l'ostéopathie à son aspect corporel, mais d'inclure dans sa philosophie la dimension de l'esprit: "Je trouve en l'homme un univers en miniature. Je trouve la matière, le mouvement et l'esprit."(Still). Nous nous sommes beaucoup intéressés à la matière et au mouvement; pourquoi ne pas nous intéresser à l'esprit, à la conscience? Celà nous conduit évidemment vers la métaphysique, domaine plutôt mal vu aujourd'hui dans la communauté scientifique à laquelle les ostéopathes tentent désespérément-et souvent pathétiquement- de se rattacher. Pourtant, telle était bien aussi la quête de Still. Aventurons-nous, comme il osa le faire, hors des voies tracées; suivons aussi l'injonction d'un autre grand ostéopathe, Harrison Fryette: "Ose être différent, Beaucoup préfèrent l'orthodoxie à la vérité. (Fryette, 1983, 12). Osons donc non seulement aller directement à la conscience, mais commencer avec elle. "

Pour en savoir plus, voir site de Pierre Tricot: www.approche-tissulaire.fr