parallax background

Bio-énergétique Traditionnelle Chinoise

méthode JMV pour les allergies
La Méthode JMV®
6 juillet 2016
ostéo à Bayonne Michel Cussigh
Ostéopathie Tissulaire
6 juillet 2016

Médecine Chinoise Traditionnelle et Philosophie Taoïste, selon le Docteur Serge Desportes


L a Médecine Traditionnelle Chinoise est une science traditionnelle dont la connaissance a été élaborée à partir de principes fondamentaux.

Ces principes fondamentaux sont des principes communs à toute l'humanité. Seules les modalités de ces principes diffèrent selon les civilisations.

Dans la pensée médicale chinoise, la vision est d'abord globale, l'analyse se limite aux seuls éléments nécessaires, on s'intéresse aux fonctions (5 comme les éléments : bois, feu, terre, métal et eau) et comment elles sont reliées entre elles.

L 'abord du malade se fait par le constat des symptômes sans chercher les causes de la maladie. On n'utilise pas de pensée linéaire mais on raisonne de façon analogique en situant la personne entre le Ciel et le Sol.

Le médecin chinois raisonnait par rapport à la personne en bonne santé et par rapport à la loi des rythmes (cycles des saisons et donc énergie des saisons).

Dans la physiologie chinoise, la maladie ne venait pas de l'extérieur, mais était considérée comme un dérèglement de la physiologie et plus particulièrement des fonctions avec les organes. Les fonctions intériorisées (Tsang) et extériorisées (Fou) correspondaient aux 5 éléments et étaient en relation avec les saisons.

Le but de ces fonctions étaient d'absorber et d'évacuer l'énergie (alimentation, perception des différents sens et plan intellectuel) et de traiter et nourrir l'énergie générale ou vitale de l'individu (le Tch'i). Le tout était géré par 2 fonctions générales (Vaisseau gouverneur et Vaisseau conception) et régulé par 2 autres fonctions qu'on pourrait représenter par les systèmes orthosympathique et parasympathique.

L'énergie se répartissait en une énergie profonde (énergie Yong) et une énergie périphérique sentinelle (énergie Wei) chargée d'assurer une première défense. Les fonctions pouvaient être en hypoactivité (état Yin) ou en hyperactivité (état Yang) . Le traitement de points par les aiguilles ou l'armoise sur les méridiens en relation avec les fonctions permettait la régulation, le contrôle s'effectuant par l'examen des pouls radiaux.

Dans ma pratique, je l'utilise en complément de l'ostéopathie pour des traitements articulaires avec des états inflammatoires ponctuels ou chroniques (arthrose).